Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Recherche

Archives

/ / /

 

Et bien voici mes réflexions sur celle que je considère comme LA Femme ! L'origine pure de la vraie Genèse (du moins si l'on croit à ces histoires...bien sûr !) : bonne lecture !


 


 



Lilith ou l’injustice divine


    Il va de soit qu’une sacrée dose de croyance est nécessaire pour admettre une partie de cette histoire biblique, judéo-chrétienne qui semble avoir (délibérément, bien sûr) disparue de la genèse que les croyants lisent avec ferveur.

Admettre que l’on croit en Adam et Eve comme les premiers êtres vivants est une aberration et une hypocrisie sans nom. Si l’on veut se soustraire à la science et aux pensées rationnelles de Darwin sur l’évolution et la vraie raison de notre présence sur cette terre, si l’on veut impérativement penser à une création divine expliquant le pourquoi de la Femme et le l’homme, il faut admettre que les écrits sont faussés. Que la Femme la plus importante a été évincée des écrits bibliques.

Pourquoi ? Parce qu’elle dérange. D’une part, elle dérangeait les projets de Dieux lui-même, mais surtout, son existence dérangera les projets des catholiques dans leur soiffe de pouvoir.

 

Que dit-on de Lilith ?

En fait, nous retrouvons Lilith mentionnée qu’une seule fois dans l’Ancien Testament, en Isaïe 34, 14. On y retrouve aussi une référence à son nom qui fut ajoutée un peu plus tard, lors d’une nouvelle traduction de la Bible de Jérusalem, au texte original dans Job 18, 15. Lilith est parfois traduit en Lamia.

Bien sûr, notre chère Lilith est souillée. Comment pouvait-on admettre une Femme, créature de Dieu, comme une sainteté ? ! Voyons ! Alors, le plus souvent, voilà ce qu’on trouve sur elle.

Elle est considérée par les érudits (Hommes bien sûr) comme une créature nocturne, souvent représentée par un chat-huant (un peu comme la déesse Ekate). Dans les traditions populaires, Lilith met en péril les femmes en couches dont elle dévore les enfants (tient donc). Elle y est un esprit nocturne et volant (d’où, parfois, on la retrouve comme la mère des vampires).

Lilith est citée à maintes reprises dans le Talmud et le Zohar. Elle y est un démon femelle essentiellement nocturne, à face de femme, doté d’ailes et portant de longs cheveux (vous remarquerez toujours l’idée assez proche du vampire et du démon).

Dans le Testament de Salomon, on dit d’elle qu’elle erre la nuit allant auprès des femmes en couches et pour étrangler leur enfant nouveau-né. Lilith serait aussi profanatrice de la semence humaine, en gros la semence que répand à terre la masturbation féconde Lilith et lui engendre des fils. Elle provoque les hommes à des pratiques sexuelles illicites (que doit-on entendre par là ? L’homosexualité masculine serait due à une femme ? Encore et toujours Lilith qui a le bon dos).  

Soit, passons les détails sur les prostituées de Salomon qui seraient au nombre de 4 et donc on pense que Lilith en ferait partie avec 3 autres démones. Passons encore sur les allusions faites sur sa cruauté et sa perversion.

Intéressons-nous à sa véritable naissance.

Qui était Lilith ?

Lilith est en fait la première Eve. Mais rien à voir avec cette pauvre fille soumise par un Dieu misogyne.

La Genèse parle de deux créations de l’homme. Deux créatures faites parfaitement à l’image de Dieu. En fait, il s’agit de Lilith et d’Adam. Conçus sur un pied d’égalité parfait.

D’abord Dieu crée l’homme et la femme à son image : « Dieu créa l’homme à son image. A l’image de Dieu Il le créa. Homme et Femme il les créa. » (c’est pas moi qui le dit ça)

Plus tard dans le récit, il est dit que Dieu modèle l’homme avec de la glaise et qu’il lui insuffla la vie. Plus loin encore, la femme est faite à partir d’une cote d’Adam. (c’est là qu’il ne s’agit plus de notre amie Lilith mais de Eve, donc de la seconde épouse d’Adam).

En fait, si Lilith était faite à l’image de Dieu. Eve fut faite à partir d’une de ses côtés pour lui assurer une obéissance sans failles.  (Hic !).

 

Les rabbis (vous remarquerez que les juifs ont gardé des traces de son existence mais plus les catholiques) ont tenté d’expliquer cette contradiction entre une femme image de Dieu et une autre copie de l’homme.  L’idée la plus passionnante serait celle qui amènerait à penser que Adam aurait été créé initialement androgyne, et cet être bisexué aurait été séparé en homme et en femme (surement ce que l’on retrouve dans la pensée freudienne qui prétend que chaque être humain à une partie féminine et masculine en lui, plus ou moins marquée chez certains ou certaines).

L’Alphabet de ben Sirah introduit la légende de Lilith comme première femme d’Adam. Cette légende doit être beaucoup plus ancienne que cette transcription par écrit.

D’abord Adam et Lilith ont été créés, de manière égale. Là, on est d’accord, mais c’est après que le problème va arriver. Et bien sûr, c’est à l’homme qu’on le doit. Vous allez voir.

Tout les deux sur le même pied d’égalité. Bien sûr, ce monde idéal ne pouvait pas tenir longtemps. Très vite, entre eux, naquit un différent dont le prétexte fut la manière dont ils feraient l’amour. Prétexte seulement puisque derrière cela il fallait y voir le désir d’un conflit plus social.  Si Lilith était l’égale d’Adam, pourquoi ce serait lui qui déciderait ?  Lilith contesta les revendications de son mari à être le chef. Elle voulait l’équivalence de ses droits au sein du couple (ce que nous voulons toutes depuis la nuit des temps). Devant l’intransigeance d’Adam, elle invoque le nom de l’Ineffable, et reçut miraculeusement des ailes. Elle s’en fut par les airs hors du jardin d’Eden. (bon ça c’est la partie démoniaque, car même lorsqu’on lui prête des valeurs féministes, on ne peut s’empêcher de la maudire). En fait, Dieu n’a pas supporté son désir d’affranchissement. Il donna raison à sa créature homme et chassa Lilith de l’Eden. Il envoya même trois puissants anges (trois supers balèzes pour tuer une faible femme ? Tient donc, Dieu aurait-il peur des femmes ?!) pour la tuer.

On raconte aussi que Adam eu le cœur brisé par cette rupture (un peu de regret, tient donc). Emu, le créateur envois trois anges à la recherche de Lilith (plus pour la tuer cette fois, mais pour la ramener). Bien sûr, si elle revient elle serait obéissante cette fois. Lilith refuse ! (Bravo). Dieu la punira en tuant les enfants qu’elle engendrera.  Désespérée, elle pense mettre un terme à son malheur en se jetant dans la Mer Rouge. Mus par le remord, les anges lui donnent tout pouvoir sur les enfants nouveau-nés, pendant 8 jours après leur naissance pour les garçons et 20 pour les filles ; en outre elle a un pouvoir illimité sur les enfants nés hors mariage.

Lilith rencontra plus tard Samaël, maître des anges déchus. Il s’accorde avec elle sur l’égalité des sexes, et s’installe avec elle dans la Géhenne. Elle vouera une haine mortelle à Eve. Une tradition tardive l’identifie au serpent tentateur. Cette image se retrouve sur le parvis de l’église Notre Dame de Paris, où les représentations du pêché originel et de l’épisode de la pomme : on y voit clairement le serpent avec une tête et un buste de femme : c’est Lilith !

Preuve qu’on l’a effacée des écrits pour sa partie création et rébellion, mais qu’elle demeure présente en tant que démon et tentatrice maléfique.


Conclusion sur Lilith et Satan.

Finalement, si l’on croit à ces histoires, Lilith serait la première martyre de l’inégalité Hommes-femmes, mais aussi, non pas la mère des démons ou des vampires, mais la mère des féministes. Elle est la première féministe. Celle qui s’est levée contre l’Homme et contre Dieu lui-même.

Maintenant, un second volet intéressant à observer : la relation entre Lilith et Satan. Satan qui veut dire littéralement, « opposé », « celui qui s’oppose ». L’ange déchu se serait opposé à Dieu et c’est pour cela qu’il fut chassé du paradis. Mais s’opposer à quoi ? A un dogme qu’il n’aurait pas admis ? Et pourquoi pas justement l’histoire avec Lilith ?!  Puisque finalement, il s’accordera avec elle sur l’égalité des sexes.

Réfléchissons à cela : Lilith serait la première féministe et Satan serait pour l’égalité entre femmes et hommes. Dieu non !

De quoi réfléchir si l’on est croyant et femme surtout.

 

Mais cette réflexion n’engage que moi.

Etant athée, je me permets de réfléchir avec un esprit libre et moins enfermé dans le carquois étroit des dogmes religieux.

 


  Tristana

Partager cette page
Repost0